FOSTEX FR2LE

http://www.fostexinternational.com/docs/pro_products/fr2le.shtml

Je voulais, depuis un moment vous signaler un enregistreur numérique, que je me suis finalement procuré (pour 560€), après une longue recherche sur des forums de preneurs de son, et auprès de plusieurs professionnels (dont le fournisseur de François Picard et de Paris 4, Scoop, chasseur de son, 30 rue David d’Angers, 75019).

Je voulais d’abord me procurer le MARANTZ PMD 660 référencé par Ethnomusika, mais en parcourant les forums spécialisés, je me suis aperçu que ses pré-amplis étaient souvent critiqués. Un collègue m’a également conseillé de me méfier de Marantz, dont les DAT présentaient des défaillances électroniques inquiétantes. Faisant l’inventaire des enregistreurs abordables, mon choix s’est arrêté finalement sur ce FOSTEX FR2LE, dont vous trouverez le descriptif détaillé à l’adresse ci-dessus , dont tout le monde semblait s’accorder à faire l’éloge (et que nous espérons nous procurer pour les sorbonnards, et membres du seem-ps) : les préamplis sont de bonne qualité, même si certains les trouvent faibles pour les prises de son de nature. Mais je l’ai expérimenté en Turquie, et n’ai pas constaté de différences notables avec mon vieux DAT Tascam (qui commence à montrer des faiblesses et que je préfère garder au chaud chez moi). Le Fostex présente également un avantage très intéressant : son boîtier de 6 piles a le format standard de batteries Tamiya (que l’on trouve dans les boutiques de modélisme : 80€ avec leur chargeur), de grande puissance : 4600mAh, permettant une autonomie de 8h avec l’alimentation fantôme, plus encore si l’on utilise des micro dynamiques, ce qui est très confortable (trois heures avec 6 piles). Beaucoup d’autres avantages : échantillonnage et définition : 16 ou 24 bits ou MP3, 44,1 , 48 , 88 , 96 khz. Réglage du volume d’enregistrement avec trim + volume, avec voyants lumineux sur le côté pour contrôler le volume d’enregistrement, en plus de l’écran sur le dessus.

J’ai pu expérimenter que les données enregistrées sont sauvegardées en cas de coupure d’alimentation électrique, et il existe un fonction permettant d’enregistrer les trois secondes précédant le début de l’enregistrement si l’appareil était mis en record-pause (fonction très utile si la musique a démarré plus tôt qu’on ne l’attendait!). L’appareil est léger, maniable (et pas trop petit, ce qui est important, pour bien activer les commandes!).

Les cartes flash (jusqu’à 32 giga désormais!), et surtout les micros,font le reste…

Jérôme Cler UFR de Musique et Musicologie Université Paris-Sorbonne (Paris IV) http://web.mac.com/jcler