17 octobre 2009 – « Internet, quel outil pour l’ethnomusicologie ? »

Homeinfosoffres et annonces17 octobre 2009 – « Internet, quel outil pour l’ethnomusicologie ? »

Journée d’étude ethnomusiKa

Samedi 17 octobre 2009

Télécharger le programme de la journée (PDF)

Internet s’est imposé comme un outil de communication et de production du savoir incontournable dans le domaine de la recherche, mais son utilisation est loin d’être acquise ni maîtrisée. Savoir rechercher, distinguer, diffuser nécessite un apprentissage qui se construit aujourd’hui plus grâce à l’expérience personnelle qu’à travers un enseignement. Plus qu’un simple outil de recherche, Internet semble en voie de devenir lui-même un objet d’étude important, reflet parfois déformant d’une grande diversité de productions humaines.

Pour l’anthropologue, il est aujourd’hui tout à fait courant, entre autres moyens, de communiquer avec son terrain de recherche par email et d’échanger des fichiers. Les forums et blogs de chercheurs, les listes de diffusion et les messageries électroniques ont considérablement transformé les méthodes de travail et de collaboration, offrant de nouvelles perspectives et favorisant l’avancement de la recherche dans tous les domaines.

Mais peut-on se passer de connaître la technicité de l’outil ? Qu’est-ce qu’un moteur de recherche, comment les données sont traitées et analysées, à quoi ressemblent les algorithmes de Google qui filtrent la toile 24h/24h ? Comment qualifier la valeur des données récoltées, quelle crédibilité accorder à une source, et suivant quels critères (explicites ou implicites) ? Les données étant vivantes, et pouvant être modifiées, voire disparaître à tout moment, comment alors utiliser ce nouveau type de source mobile ?

La publication en ligne semble être une voie incontournable pour partager, collaborer et faire avancer les connaissances. Pour l’ethnomusicologie, le multimédia est évidemment un atout majeur afin de représenter la musique et son contexte. Quels outils l’ethnomusicologue a-t-il a sa disposition (supports de communication, outils d’édition, espaces de diffusion, internationalisation) ? Qu’en est il des données publiées, en termes de droits d’auteurs et droit de diffusion, y a-t-il des alternatives « libres » à envisager ?

Enfin, peut-on envisager Internet en tant que terrain de recherche ethnomusicologique ? Le Web est aujourd’hui largement emprunté par les musiciens afin de promouvoir leurs musiques. Comment traiter les données recueillies sur le site personnel d’un musicien et comment en rendre compte dans un travail académique ? Comment analyser la dynamique et la circulation de la musique en ligne, la fabrication de l’identité des musiciens, ou les relations créées sur les sites mutualisés tel que mySpace ? De nouvelles questions se posent, de nouveaux objets apparaissent, il est grand temps d’ouvrir les travaux de recherche à la toile.

Lieu

Maison des associations du 13e arrondissement

11, rue Caillaux

75013 PARIS

Organisateurs

Guillaume DUVAL, Informaticien et musicien.

Elise HEINISCH, doctorante en musique et musicologie, Université Paris-Sorbonne, Paris IV.

Julien JUGAND, doctorant en ethnomusicologie, Université Paris Ouest Nanterre-La Défense, École Pratique des Hautes Études.

Jeanne MIRAMON-BONHOURE, doctorante en musique et musicologie, Université Paris-Sorbonne, Paris IV.

Written by

The author didnt add any Information to his profile yet