Master classe avec Sixto Silgado “Paíto”, gaita colombienne, le 3 mai 2009

HomearchivesMaster classe avec Sixto Silgado “Paíto”, gaita colombienne, le 3 mai 2009
Post Image

Le dimanche 3 mai à la Maison de la musique de Nanterre
8 rue des Anciennes Mairies
RER A Nanterre Ville

paito

Accueil: 9h30, accueil à la Maison de la musique,
début master-classe à 10h jusqu’à 18h
Prix: 20 euros
Inscriptions: ethnomusika@gmail.com
Ou en appelant au 06 62 49 43 22

 

Musiciens:
* Sixto “Paíto” Silgado, gaita femelle: A 70 ans, Paíto est un maître de la gaita colombienne. Son style est remarquable par sa maîtrise de la variation, l’inventivité de ses phrases musicales, “l’agressivité” de son jeu et son très large répertoire.

Joanis Silgado « el Coso » (tambora), et Daniel Silgado « el Nane » (tambour alegre), fils de Paíto, appartenant de manière fixe l’ensemble Los Gaiteros de Punta Brava.

Urián Sarmiento: jeune musicien polyvalent originaire de Bogotá, percussionniste, batteur dans des groupes de jazz, rock, fusion, connaisseur passionné des musiques traditionnelles du pays. C’est le disciple fidèle de Paíto et l’accompagne avec la gaita mâle et la maraca ou maracón.

Tato Marenco: Musicien percussionniste, chanteur, compositeur, « cañamillero » et « gaitero », né à Barranquilla le 24 mai 1983, il baigne dans la musique de la côte atlantique colombienne depuis son premier âge, il commence sa formation de musicien professionnel à la Faculté des Beaux Arts de l’Université del Atlántico. Il réalise sa première tournée internationale avec le groupe « Los Barrioabajeros », avant de quitter sa ville natale pour s’installer à la capitale colombienne en 2002. Une fois à Bogotá el « Tato » poursuit ses études à l’Université Javeriana pendant trois ans avant de devenir lui-même un maître de la musique folklorique colombienne. Élève privilégié du grand Paulino Salgado Valdez « Batata » Tato participe à l’enregistrement de projets d’envergure comme Alé Kumá, Batata y su rumba palenquera et Nicoyembe, mais aussi à la production discographique lors de la sortie de l’album « Carnaval de Colores » du groupe féminin Amaxona. Toto la Momposina la grande représentante de la musique traditionnelle colombienne, le prend alors sous son aile pour voyager à travers le monde pendant trois ans. C’est ainsi que le « Tato » atterrit en France pour entreprendre ses études supérieures de musique.

***

L ’ensemble de gaitas (flûtes) et tambours de la Colombie est reconnu comme étant l’un des ensembles qui a donné naissance à la célèbre cumbia colombienne. Cette musique qui représente le grand mélange de différentes cultures en Colombie, l’africaine, l’indienne et la « blanche », est aujourd’hui jouée sur la côte Atlantique dans des traditions assez différentes. Sixto Silgado, « Paíto » pour les proches, est l’un des plus grands représentants de la tradition « noire » de la gaita. Il est né et grandi dans une région où les musiques noires telles que le bullerengue ou le sexteto ont formé son oreille et son jeu. Cette master-classe aura pour but d’apprendre aux intéressés la tradition noire de cette musique essentiellement festive et dansante – mais rituelle à la base –, pleine de vitalité grâce aux polyrythmies de tambours et aux mélodies énergiques et touchantes des gaitas.