Brunch ethnomusiKa du 11 octobre 2015: “Que peut-on transmettre en exil ? Un cas particulier : le chant modal arménien, à travers un film”, avec Aram Kerovpyan,

HomearchivesBrunch ethnomusiKa du 11 octobre 2015: “Que peut-on transmettre en exil ? Un cas particulier : le chant modal arménien, à travers un film”, avec Aram Kerovpyan,
Post Image

Photo : Magdalena Mądra

“Que peut-on transmettre en exil ? Un cas particulier : le chant modal arménien, à travers un film”, avec Aram Kerovpyan, musicien et musicologue.

Aram Kerovpyan est né à Istanbul, en Turquie. Très jeune, il reçoit une formation de chant liturgique au sein de l’Église Arménienne. Il apprend à jouer du kanoun et étudie le système musical proche-oriental avec Maître Saadeddin Öktenay. Aram Kerovpyan s’installe en 1977 à Paris, où il se consacre entièrement à la musique, jouant avec différents musiciens du Proche-Orient. En 1980, Aram Kerovpyan rejoint l’Ensemble de musique arménienne qui deviendra plus tard l’ensemble Kotchnak. À partir de cette date, la musique arménienne devient son principal domaine de recherches, notamment le système modal du chant arménien. Il forme en 1985 l’ensemble de chant liturgique arménien “Akn”. Parallèlement à ses activités de musicien, Aram Kerovpyan participe à des colloques et donne des conférences en Europe et en Amérique du Nord. Il publie régulièrement des articles et des ouvrages consacrés à la théorie modale de la musique arménienne.
Il a chanté et joué dans la pièce de théâtre “M. Ibrahim et les fleurs du Koran”, avec Bruno Abraham Kremer. À présent, il travaille avec la compagnie de théâtre Zar, de l’Institut Grotowski en Pologne, sur la pièce de théâtre “Armine, Sister”. Dans le cadre de la préparation de cette pièce, il a enseigné la musique arménienne à cette compagnie pendant 3 ans. Il est en tournée avec cette pièce depuis 2 ans.

*

Entrée libre – Brunch 10€
Accueil et service du brunch à partir de 11h
Intervention à partir de 12h